نمایش مختصر رکورد

dc.contributor.authorAZIMI-MEIBODI, Nazitafr_FR
dc.contributor.authorSoleimani, Maryamfr_FR
dc.date.accessioned1400-04-13T11:50:23Zfa_IR
dc.date.accessioned2021-07-04T11:50:23Z
dc.date.available1400-04-13T11:50:23Zfa_IR
dc.date.available2021-07-04T11:50:23Z
dc.date.issued2021-07-01en_US
dc.date.issued1400-04-10fa_IR
dc.date.submitted2021-02-25en_US
dc.date.submitted1399-12-07fa_IR
dc.identifier.citationAZIMI-MEIBODI, Nazita, Soleimani, Maryam. (2021). Apparition d'une Voyelle Parasite au Sein d’un Groupe Consonantique : Cas d’Étudiants Iraniens. Recherches en Langue et Littérature Françaises, 15(27), 29-42. doi: 10.22034/rllfut.2021.44718.1313fr_FR
dc.identifier.issn2251-7987
dc.identifier.issn2588-7041
dc.identifier.urihttps://dx.doi.org/10.22034/rllfut.2021.44718.1313
dc.identifier.urihttps://france.tabrizu.ac.ir/article_13069.html
dc.identifier.urihttps://iranjournals.nlai.ir/handle/123456789/838955
dc.description.abstractLe présent travail est une étude phonologique portant sur le point de vue de Pierre Léon quand il aborde la difficulté de la production des groupes consonantiques du français par les apprenants, en général, et les iraniens, en particulier, dans son livre Introduction à la phonétique corrective. La question posée tourne autour des difficultés les plus importantes engendrées lors de l'apprentissage du français langue étrangère. Toutes les langues ne présentent pas les mêmes caractéristiques ni les mêmes difficultés et les apprenants de langue maternelle différente et surtout éloignée, se servent d'une stratégie simplifiant la prononciation telle insertion d'une voyelle qualifiée de parasite en début du mot, au sein du groupe consonantique. Selon Léon, cette voyelle parasite serait proche d'un /a/ chez les apprenants iraniens. Nous avons vérifié cette hypothèse auprès de ces derniers à l'Université d'Ispahan, en comparant leurs habitudes linguistiques et la structure du système phonétique de farsi avec ce que propose Léon. Les résultats montrent que contrairement à ce qu'il dit, dû au phénomène d'harmonisation, cette voyelle n'est pas une /a/, mais pour des raisons phonologiques elle ressemblerait plutôt à une /e/. Dans certains cas, elle tend vers une /o/.fr_FR
dc.format.extent1159
dc.format.mimetypeapplication/pdf
dc.languagefrançaise
dc.language.isofr_FR
dc.publisherUniversité de Tabrizfr_FR
dc.publisherدانشگاه تبریزfa_IR
dc.relation.ispartofRecherches en Langue et Littérature Françaisesfr_FR
dc.relation.ispartofپژوهش زبان و ادبیات فرانسهfa_IR
dc.relation.isversionofhttps://dx.doi.org/10.22034/rllfut.2021.44718.1313
dc.subjectPierre Léonfr_FR
dc.subjectvoyelle parasitefr_FR
dc.subjectPrononciationfr_FR
dc.subjectHarmonisation vocaliquefr_FR
dc.subjectEtudiants iraniensfr_FR
dc.subjectGroupe consonantiquefr_FR
dc.subjectdidactiquefr_FR
dc.titleApparition d'une Voyelle Parasite au Sein d’un Groupe Consonantique : Cas d’Étudiants Iraniensfr_FR
dc.typeTexten_US
dc.typeResearch Paperfr_FR
dc.contributor.departmentMaître-Assistante, Département de langue et littérature françaises, Université de Isfahan, Isfahan, Iranfr_FR
dc.contributor.departmentM. A. Étudiante, Département de langue et littérature françaises, Université de Isfahan, Isfahan, Iran.fr_FR
dc.citation.volume15
dc.citation.issue27
dc.citation.spage29
dc.citation.epage42


فایل‌های این مورد

Thumbnail

این مورد در مجموعه‌های زیر وجود دارد:

نمایش مختصر رکورد